28 mai 2009

The Black Garbo

Il y a quelques temps de cela, je vous parlais du mythe de la mûlatresse tragique érigé par la société bien pensante blanche américaine et rendu visible aux yeux de tous grâce à cette chose merveilleuse que l'on appelle cinéma. Celle dont je vais vous parler à présent est la pionnière en terme d' "all black movies", c'est à dire films dans lesquels on ne voit que des "gens de couleurs". Destiné au départ à la communauté afro-américaine, les productions mettant en scène des acteurs noirs passionnent les foules, on y dépeind ces derniers en prenant bien soin de répondre aux attentes et d'entrenir tous les stéréotypes possibles et immaginables pour conforter le public Blanc dans l'importance de ne jamais franchir la "boarder line" .

Not long ago, i told you about the myth of the tragic mulatta, here i'll be speaking about the pionner in terms of all black movies.

Quand vous verez son joli petit minois, ses grands yeux noirs félins et vifs, sa moue boudeuse, il vous sera alors impossible de l'oublier. La première fois que je l'ai vu, j'en ai été frappée...

Nina Mae Mc Kinney

NinaMaeMcKinney

Nina Mae Mc Kinney naît l'année 1912 en Caroline du Sud et est élevée par sa grand-mère jusqu'à ces 12 ans. Elle quitte alors le sud profond pour rejoindre ses parents vivant alors à NYC. Très vite, elle devient le gagne pain de la maison et décroche une place de chorus girl dans les rangs de Lew Leslie Black Birds.

ninamaemckinney2

Agée de 17 ans à peine, elle est repérée par King Vidor et devient la  tête d'affiche d' Hallelujah, le premier "all black movie" donc, où elle crève l'écran dans son rôle de tentatrice aux moeurs peu vertueuses. C'est la première sex symbol Noire et surtout la première jeune femme "de couleur" à être reconnu comme "belle" par le tout Hollywood.

hallelujah

En démarrant sa carrière, elle signe un contrat de 5 ans avec la MGM, mais son succès fait peur...Il fait aussi bien peur aux producteurs, qu'aux actrices Blanches qui doivent jouer à ces côté. A l'époque il est intolérable qu'une femme  Noire ou plutôt qu'une "negresse" puisse faire de l'ombre à la fierté de l'Amérique Blanche, à savoir ses femmes. Si bien, que dans Reckless, film datant de 1935, c'est avec l'insistance de Jean Harlow que la plupart des scènes où l'on voit Nina à ses côtés seront coupées au montage.

Reckless1935movie

Pendant ses 5 années passées à la MGM, à part des humiliations verbales et même physiques, la gloire n'est pas au rendez-vous. Nina est l'actrice qui sous la ségration a tourné dans le plus grand nombre de films. Ces derniers, et elle par la même occasion, ont totalement été rayé de l'histoire! En 1935, on la verra aussi dans Sanders of the river, un film pro impérialiste britanique dans lequel elle interprète une indigène nigérienne, Lilongo, elle y est divine:

2772350265_7ab6931948

nina_mae

Elle quitte alors les Etats-Unis pour l'Europe et nottament Paris, où elle se produit dans des pièces de théâtre et autres revues, c'est d'ailleurs labàs qu'elle gagne son surnom de Black Garbo. Black Garbo, n'est-ce pas amusant? Le manque d'icône Noire américaine était tel qu'il fallait obliatoirement lui comparé ou plutôt l'opposer à contre pesant Blanc. Aussi Bee Freeman était-elle la "Jean Harlow Noire", Ethel Moses la "Mae West Sepia" ou encore Dorothy Dandridge la "Black Marilyn". Elle ne pouvait pas être considéré comme sex symbol à part entière, non. Et c'est sûre qu'avec des critères de beauté occidentalisés à l'extrème, une méritocratie pigmentaire, des traits fins et des cheveux lisses (en comparaison des cheveux crépus j'entends) comme base. On n'offrait à ces étoiles afros que la possibilité d'être de pâles copies des vedettes Blanches, notez l'ironie de cette phrase!

Quoi qu'il en soit, Nina retourna au pays en 1960, où elle mourrut 7 ans plus tard d'une crise cardiaque, dans le plus grand annonymat...

Posté par eloisesunshine à 00:26 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Commentaires sur The Black Garbo

    C'est triste à dire, mais malheureusement il n'ya encore maintenant que très peu de tête d'affiche feminine noire.. A part Jacky brown avec Pam Grier et c'était il y a au moins 10 ans...
    Quel dommage..

    Posté par MarianneN, 28 mai 2009 à 20:47 | | Répondre
  • inconnues...

    merci de partager tes connaissances de la culture noire car il est vrai que l'on en entend jamais parler, aujourd'hui encore. Les livres, documentaires...consacrés aux stars d'autrefois n'y font jamais allusion, de sorte que l'on croit qu'outre Joséphine Baker, il n'y en a jamais eu! Et en effet je n'avais jamais entendu parler de cette belle jeune femme qui fit peur aux plus grandes...

    Posté par Loulou, 29 mai 2009 à 15:56 | | Répondre
  • MarrianeN: oui, tu as a raison, c'est encore très rare de nos jours et en France je crois même que c'est inexistant. En revanche, je trouve qu'en règle générale il y a peu d'icône même Blanches de nos jours, à part peut-être Monica Belluci et peut-être Sophie Marceau (et encore).

    Loulou: je suis heureuse que ça plaise aux lecteurs et c'est un véritable plaisir que de partager mes connaissances! Et comme je le disais dans mon article concernant Florence Mills, Theremina et Lily Satine mettent très bien la vie des vedettes Blanches en lumière, c'est en échos que j'ai voulu faire de même en parlant des artistes à la peau plus sombre. Et tu as raison Loulou, on croit souvent que Jo Baker était la seule et l'unique. C'est d'ailleurs pour ça que je n'écrirai pas de topic dessus, en revanche je garde quelque chose dans mes dossiers que très peu de personne ignore à son sujet. Ce n'est pas quelque chose de transcendant, mais c'est amusant, tu verras!

    Posté par Eloïse Sunshine, 30 mai 2009 à 08:18 | | Répondre
  • Décidément, j'aime beaucoup tes articles "en négatif" : instructifs, critiques et justes! Nina Mae avait en effet un vrai visage de chat, magnifique...

    Posté par LilySatine, 30 mai 2009 à 14:15 | | Répondre
  • Merci beaucoup du compliment! En plus ce sont des articles qui me tiennent vraiment à coeur!

    Posté par Eloïse Sunshine, 01 juin 2009 à 21:42 | | Répondre
  • Quelle beauté... Mais ces destins tragiques me laissent toujours mélancolique!

    Posté par Sarah-Lou, 01 juin 2009 à 22:35 | | Répondre
  • Merci pour cet article. Je ne la connaissais absolument pas...

    Posté par Mick Kelly, 02 juin 2009 à 05:18 | | Répondre
  • Sarah-Lou: oui moi aussi...

    Mick-Kelly: oui presque personne ne l'a connais, la mojorité des films dans lesquels elle a tourné ont disparu, il ne reste plus que les affiches. Mais hallelujah est disponible en dvd!

    Posté par Eloïse Sunshine, 03 juin 2009 à 08:36 | | Répondre
  • Merci ma douce Eloïse pour tes gentils commentaires qui me vont droit au coeur et me donne envie de me surpasser - j'ai énormément aimé le conte que tu as laissé dans les commentaires, je suis complètement sous le charme...

    Posté par Sarah-Lou, 03 juin 2009 à 10:55 | | Répondre
  • ^^, ça me touche vraiment...

    Posté par Eloïse Sunshine, 05 juin 2009 à 01:10 | | Répondre
  • Et j'ai regardé sur youtube et on peut la voir chanter!

    Posté par Mick Kelly, 05 juin 2009 à 02:40 | | Répondre
  • Mick Kelly, quelle fougue n'est-ce- pas?

    Posté par Eloïse Sunshine, 05 juin 2009 à 10:37 | | Répondre
Nouveau commentaire