24 juin 2009

Des fleurs et des femmes

Le week-end dernier fût pour moi une véritable explotion des sens, je me suis rendue toute guillerette à l'exposition exceptionnelle d'Alfons Mucha père fondateur de l'Art Nouveau...Vous n'imaginez pas pas joie quand j'ai su que pour une fois ce n'étais pas à Paris que ça se passait, mais bel et bien au Musée Fabre de Montpellier. J'en ai encore le coeur tout en ébullition tant cette rétrospective m'a enchanté.

Last week end for me was an explotion of senses, i went to the Alfons Mucha's exhibit in Montpellier holly father of the Art Nouveau Style. You vant imagine my happines when i found that for once it wasnt in Paris but in Montpellier that we had the chance to see it. My heart still goes "boom boom" as that retrospective enchanted me.

L'orée de cette exposition laisse entrevoir un véritable dédale dans lequel on a envie de se jetter à pieds joints, sur le mur une photo de sa muse, Sarah Bernhardt actrice, et à côté d'elle lui. Sur ce même mur, une brève biographie pour nous mettre dans l'ambiance...Je ne parlerais pas de sa biographie en bon et du forme, ni de ses oeuvres de façon chronologique, simplement de mes impressions, de mes pensées, de mes émotions...

The little entrance of the exhibit kinda looks like a maze in which you wanna jump, on that first wall, apicture of his muse, Sarah Bernhardt, an actress, and next to her, him. On that same wall a short biography to put us in the mood...

Alfons Mucha n'aurait pas du être peintre, du moins c'est ce qu'on lui aurait soufflé, certain qu'il se réaliserait par le prolongement des ses pinceaux, crayons et autres fusains il percevera dans cette voie. Cantonné au départ à ce que certains artistes jugeait de "vulguères litographies" Mucha y voit là sa force, son ampleur et son emprise sur les gens "De l'art partout et pour tous". Il se fait néanmoins un nom en créant l'affiche de Gismonda, pièce dans laquelle la belle Sarah est la vedette:

gismonda

Au détour des murs du musée je découvre ses litographies, leur gigantisme, leur beauté, leur détails. J'appréhande ces peintures un peu comme ces floraisons accélérées que l'on peut parfois voir sur les chaînes télévisées traintant de nature. Je me perd dans ces ambiances à la nature luxuriante, je rêve d'être croquée moi aussi ensevelie au milieu des fleurs et des feuilles, la chevelure alambiquée en apesanteur dans les airs ou ondulant dans une eau immaginaire, encadrée dans un écrin enluminé, tout en mosaïque, en arabesque et en symétrie. J'admire la façon que l'artiste a de remplir la moidre parcelle de "blanc", comme s'il présentait une obsession à combler le vide (malheureusement les images que j'ai trouvé sur le net rendent peu justice à cette impression à laquelle je fais allusion).

15_pc1168__alphonse_mucha_le_soir

Autumn_Alphonse_20Mucha_201896

nl

dyn004_original_441_599_pjpeg_2502298_cf98b902c8121c6071245d23d303f8da

300px_MuchaDancel898

La dernière image me fait beaucoup pensé aux jeunes femmes que l'on voit dans les manga, non?

J'ai aussi vu de très belles gravures au fusain, nottament un tableau de sa fille au fusain rouge mais dont les yeux sont dessinés en verts comme s'il avait réussi à percer tous les secrets qu'elle pouvait contenir dans ce qu'on appelle joliment les miroirs de l'âme. De découvertes en dévcouvertes, je suis tombée sur une face beaucoup plus sombre de l'artiste, où d'étranges visages se tapissent au plus noir de la nuit, dans les recoins de ses toiles certains personnages, si  trop vite vues peuvent être oubliés ou alors pris de simples ombres. C'est dans la série intitulée L'Epopée Slave qu'on y trouve les plus vilaines mines, et des scènes à vous glacez les sangs. La série consacrée au Pater Noster m'a complètement bouleversé: il reprend en plusieurs tableaux les points culminants de la plus célèbre prière chrétienne. Et les personnages dépeints, souvent baignés dans la lumière céleste sont réchauffés par les rayons bienveillants du tout puissant, qui chez lui prend les traits d'une femme.

Je conseille vivement à toutes et à tous qui sont de le coin d'aller faire un petit tour par le Musée Fabre! Vous ne serez vraiment pas déçus! Je suis tombée amoureuse des bijoux dessinés par Mucha, un peigne magnifique en améthyste, nacre et écaille de tortue tronâit dans une vitrine, je l'aurai volontiers dérobé ou même donner une de mes gambettes pour l'avaoir, mais aussi jolie fusse t-elle, elle n'aurait surement pas eu assez de valeur! Les concepteurs de l'exposition on même pensé à recréer la devanture de la bijouterie imaginée par Mucha tout en noir et blanc, et tapisser à l'un des murs, c'était comme faire partie d'un vieux journal. J'ai pu admirer du mobilier magnifique et même baver devant un sublime paravant:

1paravent

Quant au reste, il ne laisse pas du tout indéférant: entre les échantillons sonores d'une des pièces de théatre jouée par Sarah B. dans laquelle elle parle d'amour avec une voix plaintive, roulant les "r" à la mnière des Titis Parisien, je fermais les yeux et étais transportée devant la scène. Et aussi les archives vidéo de l'exposition universelle de Paris avec pour la première fois la Tour Eiffel et ses passants...Pardonnez moi d'en parler si mal et de ne vous livrer qu'un tissu de mots un peu décousus, l'exposition vaut surement mieux que tout ce que j'ai pu en dire là! Allez y!

Posté par eloisesunshine à 19:02 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Des fleurs et des femmes

    Qu'est-ce que tu me fais envie Je ne connais pas non plus ses oeuvres "sombres" que tu évoques, ni ses créations en joaillerie ou mobilier, tu as vraiment de la chance sur ce coup-là! Dans les illustrations que tu as choisies, je trouve qu'on retrouve particulièrement l'héritage pré-raphaelite - les tons, ambiances, mouvements... C'est magnifique.

    Posté par LilySatine, 26 juin 2009 à 00:53 | | Répondre
  • Je n'avais pas vu ces magnifiques images! Merci! L'expo a du être vraiment intéressante, ça donne envie!

    Posté par Mademoiselle M., 28 juin 2009 à 11:40 | | Répondre
  • J'adore aussi Mucha, rien que son nom est sympa...
    Et ce que j'aime particulièrement, c'est qu'effectivement ça n'était pas vraiment un peintre, mais plutôt un designer!
    A+

    Posté par MarianneN, 30 juin 2009 à 21:55 | | Répondre
  • j' adore l' art nouveau...;la période artistique la plus raffinée selon moi.

    Posté par Ceriseset Fraise, 05 juillet 2009 à 18:05 | | Répondre
  • Chanceuse!
    Je l'avais loupe quand elle etait a Barcelone en automen dernier et que j'y etais... sniff sniff
    C'est un de mes artistes preferes! J'adore tous ses motifs de fleurs, ses couleurs, les robes de ses modeles... deformation professionnelle?!!!

    Posté par miss bagatelles, 07 juillet 2009 à 15:55 | | Répondre
  • Je suis une grande admiratrice de Mucha, depuis fort longtemps et j'ai pu admirer certaines oeuvres au musée de Prague - malheureusement ses toiles slaves demeurent quasi inaccessibles au public en raison d'une vulgaire querelle locale.
    Il y a quelques années à Bordeaux ont été exposées les lithos du Pater, apothéose de son oeuvre, fortement symbolique. A la fin de sa vie, Mucha se lassait des exigences matérialistes des parisiennes et aspirait à un retour aux sources: son pays (d'où l'épopée Slave) et la spiritualité, alors que ce dernier thème ne le préoccupait pas particulièrement jusque là.

    Concernant ta référence aux mangas: oui puisque par exemple, les créateurs de "Lodoss War" se sont fortement inspirés des oeuvres de Mucha.

    Juste un bémol, quand même: Mucha n'était pas le père fondateur de l'art nouveau, il y en eut d'autres avant lui; mais il en fut une figure majeure et surtout, il était populaire!

    Posté par Loulou, 14 juillet 2009 à 14:52 | | Répondre
  • Oui c'est vrai que son nom est sympa, un designer? C'est interressant...

    Lily, je crois que le billet de Stella Polaris a remit les pendules à l'heure lol, elle est certainement plus habituée et aguérie que moi concernant les critiques d'exposition, néanmoins, j'ai quand même ADORE cette expo ^^.

    Loulou, mea culpa.

    Posté par EloiseSunshine, 14 septembre 2009 à 09:56 | | Répondre
Nouveau commentaire